Université de Moncton

Campus de Moncton - Donald Violette

PERSONNALITÉ DE L'ANNÉE 2015 DU JOURNAL L'ÉTOILE

DONALD VIOLETTE EST LA PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE 2015
Pour une deuxième fois depuis 2010, un professeur originaire de Saint-Quentin, qui a créé des camps pour améliorer la connaissance des mathématiques dans la province entière, a été choisi personnalité de l’année de l’Étoile Restigouche.
Michel Gourd, L’ÉTOILE
   H Déjà nommé personnalité de l’année en 2013, le professeur de mathématiques de l’Université de Moncton, Donald Violette, a été renommé une autre fois à ce titre cette année par l’Étoile Restigouche. Si la première fois, c’était en raison de son implication impressionnante pour faire la promotion des mathématiques dans la province, cette fois-ci, c’est pour le rayonnement et l’effet d’entraînement de cette campagne auprès des dirigeants de la province et même de la population en général. Depuis 2013, ce professeur de mathématiques accumule les honneurs. Il a reçu le prix du professeur le plus dévoué aux étudiants lors du Gala para académique Bleu et Or qui a été tenu le 2 avril 2014. En début de février de la même année, il avait été nommé «super professeur» par l’organisme de Faculty Row des États-Unis considéré comme le plus prestigieux réseau mondial d’universitaires.
   C’est en juillet 2012 qu’il a lancé la première édition des Camps mathématiques de l’Acadie qui avait eu lieu du 29 juin au 1er juillet à la polyvalente A.-J.-Savoie de Saint-Quentin. À ce camp pour les étudiants de douzième année se sont rajoutés ceux pour les élèves de cinquième et plus récemment de huitième année. En 2016, il fêtera le cinquième anniversaire des camps mathématiques. Une ›uvre d’art représentant le ruban de Moebius devrait si tout va bien être inaugurée le dimanche 3 juillet près de l’Hôtel de Ville de Saint-Quentin pour l’occasion.
   «J’ai fondé un nouveau camp mathématique et c’est un projet qui me tient à c›ur. Évidemment, en créant ce camp mathématique, j’ai fondé un concours parce que c’est la seule manière pour moi d’aller chercher les meilleurs des écoles francophones. Ça, c’est nouveau et je travaille fort à ce projet. Le questionnaire du concours est déjà prêt», affirme Donald Violette au sujet de son camp pour les élèves de huitième an-née qui devrait débuter en 2016.    Si au début il devait payer de sa poche cette croisade pour la promotion des mathématiques au Nouveau-Brunswick, cette situation a bien changé en deux ans. L’exemple de cet engagement de tous les moments envers l’éducation des jeunes pour les mathématiques a fait des émules et de plus en plus de gens, d’entreprises, de fondations et même le gouvernement provincial ont décidé de l’appuyer dans sa démarche. Après avoir reçu plusieurs dons de fondations, Donald Violette voyait son travail reconnu par le gouvernement provincial il y a quelques mois alors qu’il recevait un montant de 2000 $ pour qu’il puisse continuer le développement des compétences avancées en mathématiques parmi les élèves du primaire et secondaire. L’attitude de la population face aux mathématiques semble aussi en cours de changement.
   «Maintenant je reçois des appels de la province entière. La semaine dernière, j’ai reçu un appel d’une dame dont le fils est en 11e année à l’école. Il est très doué en mathématiques et fait de nouvelles formules et c’est rendu que les enseignants ne peuvent plus répondre à ses questions et comprendre ce qu’il fait. Elle avait entendu parler de moi et m’a appelé pour savoir si je ne voulais pas devenir le mentor de son enfant. C’est rendu vraiment incroyable. Je reçois des demandes d’un peu partout.» Il avait déjà prévu une rencontre avec ce jeune surdoué des mathématiques pour l’appuyer dans son développement.
   En plus des camps, le professeur continue son travail de conscientisation à l’intérieur même de l’université. Une activité est en préparation en ce sens en début 2016.
   «La journée mondiale du nombre Pi a toujours lieu le 14 mars parce que c’est le 14 du troisième mois (la valeur de Pi est d’environ 3,14). Cette année, j’ai décidé qu’on allait faire quelque chose de vraiment grandiose à notre département de l’université de Moncton pour célébrer les mathématiques et pas juste le nombre Pi cette journée», explique Donald Violette. Il veut faire réaliser aux étudiants universitaires qu’en plus d’une valeur utilitaire, il y a un côté ludique aux mathématiques.
   «Ça va commencer le matin un lundi. Le dimanche, on va travailler fort dans la faculté pour que les étudiants, quand ils vont entrer le lundi ma-tin, se rendent compte qu’il se passe quelque chose. Je vais faire des présentations et les étudiants vont en faire aussi. On aura un repas avec des tartes aux pommes. On finirait la journée avec un café mathématique. Probablement qu’on ferait ça au club de l’université.»
   C’est avec surprise que Donald Violette a appris qu’il avait été choisi comme la personnalité de l’année de l’Étoile Restigouche pour 2015.
   «Je suis très heureux d’apprendre la nouvelle d’autant plus que j’étais loin de m’y attendre étant donné que c’est la deuxième fois. Ce qui me plaît le plus dans tout ça, c’est que les gens de façon générale s’en rendent compte et ça me fait chaud au c›ur. Je veux vraiment changer les choses au niveau des mathématiques et pas seulement dans les écoles et les universités. Je voudrais que les préjugés tombent au niveau du public en général», termine-t-il en décrivant en quelques mots toute son ›uvre des derniers cinq ans.
   «Plus on va parler de mathématiques, plus les gens vont les connaître. On ne peut pas aimer quelque chose que l’on ne connaît pas. Une fois qu’on les a apprivoisées, on peut les aimer.»

Déjà nommé personnalité de l’année en 2013, le professeur de mathématiques de l’Université de Moncton, Donald Violette, a été renommé une autre fois à ce titre cette année par l’Étoile Restigouche. Photo contribution
 

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
© 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.